En réponse à :

Le bœuf fondant au pinot noir

2015 restera, à plusieurs égards, une « annus horribilis » sur le front du football camerounais. Nous avons failli à tous les niveaux. Sur le terrain et sur le papier. La chance qui nous a été donnée de revamper un système largement décrédibilisé a été gâchée, sacrifiée à l’autel d’appétits interlopes et de petits arrangements au sein d’une camarilla de petits esprits, sapée par la palinodie toute camerounaise face à l’effort, à la préservation de l’intérêt du plus grand nombre, à la recherche de l’innovation. Nous avons régressé partout.

Publié le 31 décembre 2015
commentaires
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

La Chronique de Léon