La Chronique de Léon

À toutes les basketteuses camerounaises

Le peuple camerounais, interpellé, vous répond. En premier lieu, à son grand étonnement, il se retrouve en face de comptables et de pique-sous, lui qui pensait avoir affaire à des athlètes de haut niveau habiles dans l’art du ballon panier. Vous voudrez donc pardonner au peuple camerounais d’admettre maintenant, avec le recul, que tant de têtes bourrées de chiffres ne pouvaient en toute logique commander aux mains de caresser le ballon dans le sens du panier. La défaite était donc inéluctable.

Le 8 octobre 2015

En second lieu, il faut se garder de nous injurier. Chacun a ses problèmes, certes, et la solidarité est de mise. Mais, de mémoire de membre du peuple camerounais, je n’ai jamais entendu parler de grévistes logés dans un palace entouré de parcs piqués de terrains de golf et de palmiers en fleurs et, surtout, avec comme voisin le président de la République.

Troisièmement, le peuple camerounais, qui reconnaît votre droit de râler, ne vous a rien demandé. Il n’attend rien de vous et s’insurge contre l’incroyable morgue avec laquelle le moindre pousse-ballon au pays exige la reconnaissance du peuple entier, les passe-droits de tout genre, les places assises dans le train. Vous vous adonnez à une activité privée qui ne concourt en rien au bien-être d’un grand nombre de Camerounais. Vous jouez au ballon pour vous, pour votre subsistance et pour votre bonheur. Nous vous applaudissons parfois, et c’est bien ainsi.

De grâce, laissez tomber la rengaine du sacrifice que vous avez consenti pour nous. Votre activité, ouvrez-vous les yeux, n’a pas l’impact du travail d’une infirmière au centre de santé de Lolodorf, du courage d’un jeune garçon portant un fusil à Kousséri ni de la mère célibataire qui vend des beignets pour envoyer ses enfants à l’école.

Cela dit, le peuple camerounais n’a pas vraiment d’opinion sur l’à-propos de vos revendications et ne souhaite pas en avoir. Que cela ne vous empêche surtout pas de continuer. 15 millions, mais pourquoi pas 20 ou 30 ? Obtenez autant que vous pourrez, mais laissez le peuple camerounais, qui en passant vous félicite de payer vos impôts, tranquille.

Léon Gwod


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 12 octobre 2015 à 10:17, par possy l En réponse à : À toutes les basketteuses camerounaises

    pat2lyon@ ton discours est un peu hors sujet et demande une réflexion profonde et très complexe. je comprends ce que tu veux dire, mais dans ce cas précis, ça n’a pas sa place. On vit dans un système capitaliste, donc tu dois rester dans le sujet. je t’explique : la FIBA verse de l’argent à toutes les fédérations qualifiées pour cette compétition. Donc logique que la majorité de cet argent revienne aux sportifs, c’est comme ça dans tous les sports. Si la fécabasket coupe l’argent et investi dans les infrastructures, ne t’inquiète pas que les sportives le comprendront. Le problème ici est que nos voleurs de dirigeants veulent se remplir les poches alors que ce sont les sportifs qui travaillent, souffrent. Donc logique que ces filles réclament leur dû. Sache que l’argent qu’elles réclament c’est LEUR argent. 15 millions par joueuse c’est logique, vu les retombées que la fédé a encaissé, via la FIBA, les sponsors etc... Donc tu as une réflexion démagogique qui certes se comprend, mais n’a rien à faire ici, puisque ces filles réclament leur dû, elles n’ont rien volé et c’est pas l’argent du contribuable. Je t’ai toujours dit que je préfère que les sportifs gardent l’argent que les ventrus des ministères ou des fédérations. Ton combat pour les infirmières et autres est juste, mais quand tu dois choisir un métier, tu le choisis selon tes critères. Tu ne peux pas décider que tel métier doit rapporter plus qu’un autre.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2015 à 16:20, par Jeannot En réponse à : À toutes les basketteuses camerounaises

    @pat2lyon,
    suite

    N’oubli pas que le sportif à une "durée de vie" très courte. Combien d’entre elle vont encore jouées une CAN ?

    Arrêtons de faire faire comme si c’est un loisir pour ces sportifs de participer aux compétitions. C’est certes un loisir pour nous, mais un travail pour eux. Ils ont des familles ( femmes, enfants, parents...) et n’ont aucun autre travail.

    En CM2010, les administrateurs avaient perçu 2 fois la prime. ça c’est injuste, mais je suis de ceux qui pensent que tout ceux qui participent à une compétition ont droit à quelques. Mais il faut le définir bien à l’avance(pour tout le monde). Et là,ce sera à prendre ou à laisser. Pour le cas présent, rien n’a été dit à l’avance. Il ne reste plus qu’à négocier.

    Non seulement ils mentent qu’elles ont eu 4.5 millions, en plus elles sont expulsées comme des malpropre qu’elle ont été finaliste et qualifié pour les barrages de JO. Enfin, elle n’ont été reçu par personne, en dehors du cadre de la négociation.

    On avait banni certaines lionnes pour revendication, maintenant elles sont appelées en renfort quand on se sent menacé.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2015 à 16:19, par Jeannot En réponse à : À toutes les basketteuses camerounaises

    @pat2lyon,

    « essaies -tu d’expliquer que l’infirmier a négocié son misérable salaire de 120 000 F/mois et que 30 années de son travail équivalent à 7 jours de compétition d’une basketteuse ? »

    Si tu regardes de la sorte, tu as tout faux. En quoi penses-tu être supérieur à ta ménagère, tu mécanicien ou ton blanchisseur ?

    « Un footballeur qui va en coupe du monde et exige une prime 75 millions c’est INDECENT quand à Mora les enseignants sont assis sur les branches de baobab pour dispenser les cours. »

    Même réponse que plus haut. En plus c’est la rareté et le rapport avec ce que ça génère qui fait la "chèreté" de la chose. Sais-tu combien d’enseignants ou d’infirmier on a au pays ? Sais combien de basketteuse on a à l’équipe nationale ?

    « Quand des footballeuses, décemment rémunérées furent-elles quart de finalistes de la CM refusent de supporter un prélèvement fiscal alors que la vendeuse d’"atchomo" le fait, c’est INJUSTE et INACCEPTABLE. »

    Même en entreprise, quand on discute des primes, le plus souvent, on se base sur le net. C’est l’entreprise qui se charge de payer les taxes de ces primes.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2015 à 15:54, par Salifou En réponse à : À toutes les basketteuses camerounaises

    @pat2lyon
    Je partage en grande partie ton point de vue. Autant je reconnais que la prime de deux millions est dérisoire, autant j’avoue que 15 millions, c’est tout de même exagéré. J’ai l’impression qu’être sportif au Cameroun prime au-dessus de tout. Ils se prévalent chaque fois de défendre les couleurs du Cameroun, comme si l’instituteur, le medecin ou le planteur, ne saignaient pas pour ces mêmes couleurs. Honnêtement, même si on venait à gagner une coupe du monde de foot, qu’est-ce que cela changerait au quotidien du Camerounais X ? Avec tous ces gros sous qu’ils gagnent, quand l’un d’eux tombe malade ou qu’il meurt, c’est encore l’argent du contribuable que leurs familles exigent, je dis bien exiger. Parce que dès qu’on appose un refus à leur demande, ils partent d’ingratitude de la Nation pour tous les services rendus. Quels services !!!! Le plus scandaleux, à mes yeux, est que ceux qui se prennent pour des patriotes hors normes refusent qu’on prélève les impôts sur leurs primes.
    Il faut reconnaître que les sportifs sont vraiment très portés sur l’argent. Plus cupides que ces gens, tu meurs !

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2015 à 14:39, par MBOM En réponse à : À toutes les basketteuses camerounaises

    C’est une honte pour ce journaliste qui prend le peuple et lui colle une bêtise sur la peau.En plus en matière de revendication il n’est pas utile de comparer la situation d’ un X à celle d’ un Y.Ces femmes ont leur job qui est le basket, après un chemin de croix qui s’est soldé par une final perdue(niveau jamais atteint par le Cameroun si je ne trompe) ,un journaliste sorti je ne sais où et par le canal de qui se permet d’écrire.Je comprend il n’a jamais fait du sport même sur une court de recréation.

    Monsieur c’est qui ne vous mêlez de ce qui vous dépasse.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2015 à 11:40, par pat2lyon En réponse à : À toutes les basketteuses camerounaises

    @Jeannot. Moi je ne fais pas dans le populisme. Je sais bien qu’en n’étant pas aussi radical que tous les intervenants je vais me faire lyncher. Mais à la vérité je m’en fiche. Je ne pense pas que nos sportifs soient plus légitimes à revendiquer que les autres corps de métier. Quand tu me parles de "négocier", essaies -tu d’expliquer que l’infirmier a négocié son misérable salaire de 120 000 F/mois et que 30 années de son travail équivalent à 7 jours de compétition d’une basketteuse ? Analyser les situations en fonction de l’environnent où vous vivez. Un footballeur qui va en coupe du monde et exige une prime 75 millions c’est INDECENT quand à Mora les enseignants sont assis sur les branches de baobab pour dispenser les cours. Quand des footballeuses, décemment rémunérées furent-elles quart de finalistes de la CM refusent de supporter un prélèvement fiscal alors que la vendeuse d’"atchomo" le fait, c’est INJUSTE et INACCEPTABLE. Quand on propose 8 à 10 millions à des finalistes malheureuses de l’Afro basket qu’elles refusent, alors que des ex employés de sociétés d’Etat se font bastonner pour réclamer leurs minables dus, c’est à la limite choquant. Arrêtons l’hypocrisie, dans ce pays personne n’est mieux traité que nos sportifs, mais bizarrement ce sont eux les moins indulgents. S’ils regardaient un peu la misère qui sévit autour d’eux, ils seraient moins vindicatifs.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2015 à 11:19, par Pierre En réponse à : À toutes les basketteuses camerounaises

    pat2lyon
    Je suis très déçu par ce GWOD qui se comporte comme porte parole des camerounais. Loin du montant des primes, je pense une fois encore que nos dirigeants ne sont pas sérieux. Pourquoi ne pas tirer les leçons du passé et mettre les choses au clair avant même le début des compétitions pour éviter ces spectacles à répétition ? Et vous savez que lors que vous êtes malhonnête et habitué aux mensonges, personne ne peut vous croire même pour les vérités les plus simples.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2015 à 11:15, par eric M En réponse à : À toutes les basketteuses camerounaises

    @Leon , j aimerai bien te voir a la fin du mois sans salaire.... ce nest pas etonnant que le pays navance pas.. bande de detourneur.. payer le salaire vous depasse.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2015 à 11:01, par Jeannot En réponse à : À toutes les basketteuses camerounaises

    J’ai pris la mauvaise habitude de ne plus lire les articles en entier, mais de lire l’introduction et surtout la conclusion s’il y’en a, de lire quelques commentaires et descellé des incongruités.

    @pat2lyon,
    Les enseignants, infirmiers ou je ne sais quoi d’autres peuvent être plus importants pour la nation, c’est leurs problèmes.

    Quand un travail est fait, il doit être payé. Si le salaire n’avait pas été négocier avant, il doit être négocier après le boulot.

    J’insiste sur le mot négocier, car arrivé à ce niveau après est une preuve de mal gouvernance.

    - Les lions ont voulu leurs argent avant d’aller en CM2014, on a tiré sur eux
    - Les lionnes ont négocié avant et on fait confiance, après on a voulu les doublé
    - Les lionnes de basket ont totalement fait confiance, maintenant elles sont traînées dans la boue

    Aux autres sportifs, fait comme les lions ont pour la CM2014, c’est la seule solution.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2015 à 10:46, par felixpoussin En réponse à : À toutes les basketteuses camerounaises

    Bjr Léon Gwod
    comment pouvez-vous encourager la la récurrence dans la mauvaise gestion et le vol.
    certainement que vous faite partie de ces personnes qui mangent a tous les râteliers.
    honte à vous

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon