Barrage Littoral 2007 : La finale

Caïman qualifié pour les interpoules

Camfoot.com

Le club d’Akwa s’est octroyé le titre de champion de D2 du Littoral en battant As Matelots (2-1), en finale des barrages 2007 jeudi 20 Septembre dans l’après midi.

Le 21 septembre 2007
commentaires

Trois saisons après leur descente en D2, revoilà Caïman aux portes du championnat d’élite ! En s’imposant, 2-1, devant As Matelots à la finale des barrages 2007 du Littoral ce jeudi 20 septembre, les poulains du président Adalbert Mangamba ont délivré les quelques dix mille supporters qui sauté de joie au coup de sifflet final de l’arbitre Gérard Fotso. L’image la plus forte de cette euphorie reste sans doute le bain de foule entre les champions du Littoral 2007 et leur supporters, agrippés sur les grilles qui les séparaient des joueurs. Les larmes aux yeux, supporters et joueurs ont chanté une air de chanson populaire avant d’aller à la tribune pour la cérémonie de remise de trophées.
Caïman de Douala, valeureux champion du Littoral issu du canton Akwa, aura tout raflé sur son passage. Tenez ! Meilleur joueur des barrages 2007 : Mbella MBongo de Caïman de Douala. Meilleur buteur des barrages 2007 : Mbella Mbongo (encore lui) avec 6 réalisation. Meilleur fan club des barrages : le club des supporters de Caïman d’Akwa.

JPEG - 64.9 ko
Les "Caïmantois" euphoriques

Pourtant dès le début de cette finale palpitante, c’est As Matelots qui a surpris dès la 10’. Suite à une erreur défensive notamment Wadyoh qui se loupe, Ngafac Bella, le renard de surface de As Matelots (déjà buteur décisif en demi-finale) inscrit son but du plat du pied. Un avantage qui a le don de transformer en cimetière toute la tribune A où étaient agglutinés les supporters de Caïman, habillés pour la plupart en rouge, les couleurs de leur club. Comme hanté par l’envie de « tuer » le match, les matelots mettent la pression et manquent de saler l’adition. Illustration à la 22’ lorsque Mbarga Ndoumbé Bondo fait un centre caviar sur Maka. Ce dernier d’une tête, trop décroisée, envoie le cuir rouler non loin du petit filet. Grosse frayeur dans le camp des Caïman.
Piqué dans leur orgueil, les « Caïmantois » se déchaînent et multiplient les actions dangereuses. Un centre en retrait aboutit dans la surface de réparation de As Matelot. Le gardien Gwet fait une sortie aérienne. Mal lui en prend car il rate la trajectoire de la balle et s’écroule tel un sac. Mbella en renard de surface ne se fait pas prier pour pousser le ballon au fond du filet. 1-1. Le public de la tribune A est en délire. Mbella Mbongo a ainsi donc a tenu parole. Lundi dernier à l’issue de leur qualification pour la finale, il avait promis inscrire un but avant la mi-temps. Il fera même plus.

Arrive la 38e minute. Un long dégagement du milieu de terrain atterrit sur le renard de surface MBella Mbongo. Les défenseurs de As Matelots hésitent, suffisament pour que le « Caïmantois » amorce un jeu de corps, devance le gardien de Gwet qui venait à sa rencontre, avant de faire une frappe enroulée sous les bras du gardien de As Matelot. Le but est foudroyant ! 2-1. « Caïman est à l’heure à 6h ». Le sacré slogan du club d’Akwa est ainsi respecté.

JPEG - 74.1 ko
Le staff de Caïman mobilise les troupes
S. Meyer, Eugène Ekéké et A. Mangamba

A la pause, c’est tout le staff technique et administratif de Caïman qui vient donner des consignes aux joueurs « qui sont à 45 minutes des interpoules ». Stéphane Meyer, le directeur technique, demande aux joueurs « de ne plus prendre aucun risque et de barrer les adversaires sans commettre de faute ». L’ex Lion indomptable Eugène Ekéké demande aux joueurs « d’être agressifs et non de briller par l’agressivité ». Adalbert Mangamba, le président demandera aux joueurs de ne pas « succomber aux attaques de Matelots ».
Visiblement, ces consignes seront appliquées à la lettre car Caïman conserve jalousement son avance. C’est de manière logique que le club d’Akwa se qualifie pour les Interpoules. « Nous promettons aux populations du Littoral de monter en D1 » jure Mbella Mbongo, le meilleur joueur et meilleur buteur (6 réalisations) des barrages du Littoral.

Malgré cette qualification, Angui Mangan, chroniqueur sportif sur une radio de Douala reste sceptique : « Caïman peut bien monter en D1. Mais l’analyse de l’histoire de ce club nous a montré qu’il évolue en dents de scie. Exemple : ils étaient montés en 2003 en D1. La saison d’après, ils redescendaient en D2 ». Quoi qu’il en soit, les « Caïmantois » et tout le canton Akwa savourent légitimement la joie de sa qualification en attendant les interpoules qui commencent le 6 octobre à Yaoundé.

Eric Roland Kongou, à Douala


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon