Succès professionnel

Yaya Touré : « Eto’o avait faim de montrer et de monter »

Camfoot

Les jeunes footballeurs africains n’arrivent plus à s’imposer ou à exister au sein des grands clubs d’Europe. « Mais tout cela est un peu de la faute de Didier (Drogba, Ndlr.), d’Eto’o, d’Essien ou encore d’Okocha. Et peut-être, aussi, un tout petit peu de la mienne (…) ces joueurs-là ont placé la barre tellement haut que c’est très dur d’arriver derrière », croit Yaya Touré. Dans un entretien avec France Football, l’Ivoirien tente de trouver les raisons pour lesquelles le renouvellement des cadors du continent africain tarde à venir.

Le 4 novembre 2015
commentaires

Selon le joueur de Manchester City, une fois que l’un se met à briller, qu’il est tout de suite comparer à « l’un de ces monstres », dit-il. « Sauf qu’Eto’o ou Drogba, ce n’est pas la norme. Ce sont des footballeurs d’exception. Et peut-être qu’il faudra encore attendre de nombreuses années pour tomber sur des joueurs africains de ce calibre-là  », ajoute-t-il.

Il pense que les jeunes africains ne sont pas suffisamment prêts à baver. « Pas toujours, malheureusement », dira t-il. Il est même possible qu’ils manquent d’ambitions. « Beaucoup ne voient dans ce job que le bon côté : l’argent facile, les filles, les jolies voitures, les belles fringues (…) ils ne savent pas toujours souffrir », explique le seul Africain nommé parmi les 23 prétendants au Ballon d’or européen qui ajoute ensuite qu’au début, « ils arrivent à se distinguer sur leurs qualités naturelles. Mais, dès qu’il faut passer à la vitesse supérieure, avec davantage de travail, d’implication et d’attention…beaucoup se relâchent un peu ».

JPEG - 28.6 ko

« Eto’o avait faim de montrer et de monter »

Le quadruple Ballon d’or africain résume le comportement de ses « petits frères » en une phrase : « ils manquent de faim ». Tout le contraire d’un Samuel Eto’o dans sa jeunesse. « Même s’il passait parfois pour quelqu’un d’un peu arrogant ou prétentieux, Samuel Eto’o, lui, avait faim de montrer et de monter tout en haut. C’était même son moteur. Il voulait prouver à la terre entière qu’il était le meilleur et que personne ne lui était supérieur. Il a eu raison car, à l’arrivée, il a accompli une carrière exceptionnelle ».

Cette attitude de l’attaquant camerounais serait le parfait exemple à suivre. « Si l’on veut viser haut, il ne faut pas attendre que l’on vous y amène et ne pas hésiter à se lancer des défis un peu fous ». Lui qui a eu des débuts très difficiles. Heureusement, il a su serrer les dents. Car martèle-t-il, « ton destin, c’est toi qui le choisis ».

Arthur Wandji


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 5 novembre 2015 à 23:53, par bobolo En réponse à : Yaya Touré : « Eto’o avait faim de montrer et de monter »

    il y a 2 choses :
    1) déjà il faut avoir un talent inné d’une qualité exceptionnelle, là vous le voyez déjà dès la jeunesse un jeune de 6 ans réaliser des gestes techniques dans son ou ses sports d’une qualité et d’une facilité exceptionnelle, qui vous laissent bouche bé et vous vous dites, c’est incroyable, ce jeune est un magicien, comment arrive t’il à son âge à réaliser des gestes techniques aussi parfaits, que même les meilleurs professionnels mondiaux ne pourraient pas faire mieux, c’est incroyable, MAIS VRAI ! c’est çà être optionnel
    2) il faut avoir envie d’arriver au sommet, regarder toujours les gens droits dans les yeux et foncer, aller chercher le sommet mondial avec détermination ce dont parle YAYA Touré et qui est bien expliqué

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2015 à 11:15, par Baby En réponse à : Yaya Touré : « Eto’o avait faim de montrer et de monter »

    En tout cas,SEF est un bon modele pour les jeunes footballeurs africains qui veulent marquer l’histoire mondiale du football.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2015 à 14:52, par jbpraiselord En réponse à : Yaya Touré : « Eto’o avait faim de montrer et de monter »

    Merci YAYA pour ton témoignage, toi le grand tu reconnais ce que les Camerounais ne reconnaissent pas.
    je l’ai dit :
    SEF = TBE ( The Best Ever)

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2015 à 12:32, par chowankid En réponse à : Yaya Touré se sert d’Eto’o pour prêcher l’exemple

    Au Cameroun, le foot "professionel" se joue dans la boue ou dans la poussiere. Nous ne faisons plus partie de Montegue. Les admistrateurs sont corrompues ; aucun environement favorable au developpement de talents. Il a raison de dire que chacun choisit son destin mais que leurs offre la societe pour leurs preparer a ce destin ? rien ; absolument rien surtout au Cameroun avec l’anormalisation de Massayo, un grand magistrat !!!!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches