• Accueil
  • Actualités
  • Cameroun - Niger : Les Nigériens boudent la reconnaissance du (...)

Eliminatoires Coupe du Monde 2018

Cameroun - Niger : Les Nigériens boudent la reconnaissance du terrain

Camfoot

C’est quasiment avec une vingtaine de minutes de retard que le Mena du Niger a débuté ce lundi sa séance de reconnaissance de l’aire de jeu au Stade omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé. Il y avait ostentatoirement de la crispation entre les dirigeants nigériens et les responsables du stade. La cause, le refus catégorique de la partie camerounaise à laisser la sélection nigérienne accéder aux vestiaires du stade à son arrivée.

Le 16 novembre 2015
commentaires

Ce que n’ont pas apprécié François Zahoui et ses hommes, qui ont observé un mouvement d’humeur furtif, les joueurs refusant de s’entrainer. Ils s’offusquaient également de ce que la pelouse n’ait pas été matérialisée avant leur arrivée. « On sait que quand on fait la reconnaissance du terrain, on doit retrouver toutes les modalités qu’on aura le jour-j. Le terrain n’est pas tracé, les vestiaires ne sont pas disponibles. Je me demandais comment j’allais faire pour me soulager si j’en éprouvais le besoin », tempête Cheick Omar Diabaté, l’entraineur adjoint du Niger.

Lorsqu’ils se sont enfin résolus à travailler, les responsables nigériens ont exigé un huis clos pour cette séance, loin des regards du public camerounais. La police camerounaise a donc été priée de dégarnir les travées pour satisfaire aux désidératas des Nigériens. Moussa Maazou et ses copains ont finalement effectué une séance légère, ponctuée d’un simple réveil musculaire, de quelques exercices avec ballon (taureau), et sans mise en place tactique.

Armel Kenné


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 17 novembre 2015 à 10:13, par omar En réponse à : Cameroun - Niger : Les Nigériens boudent la reconnaissance du terrain

    Ce n’est pas normal tout ça, on n’a pas besoin de cela. Les nigériens vont penser à une destabilisation psychologique, ils ne savent pas qu’en effet c’est le résultat d’un dysfonctionnement, les camerounais ne sont jamais à l’heure dans l’organisation, ils étaient en retard sur la matérialisation de la pelouse et certainement dans la préparation des vestiaires. A propos de vestiaires, y en a t-il de vrais à Fandena ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches