Alexandre Bélinga : « je ne voudrai pas condamner Nyom »

Camfoot

Au lendemain de sa nomination, Alexandre Bélinga avait averti qu’il ne tolèrera aucun comportant déviant. Deux jours avant le match aller à Niamey, contre le Niger, Allan Nyom a abandonné le navire, au motif que son club n’a pas reçu de convocation. Une raison que l’entraîneur lui-même a du mal à avaler, mais qu’il refuse de juger toutefois. Face à la presse ce dimanche, il est revenu sur ce départ inattendu, et s’est penché sur le match qui attend son équipe mardi à Yaoundé.

Le 16 novembre 2015
commentaires

Lors du match Niger – Cameroun, les Lions ont souffert durant les premières minutes. Ensuite, ils ont inscrit 3 buts en cinq minutes. A quel moment votre expertise est-elle entrée en jeu ?

J’étais déjà dans cet encadrement technique, ç’a favorisé mon intégration en tant qu’entraîneur. Mais il ne faut pas oublier qu’il y a un staff autour moi, qui fait un boulot énorme. Il s’agit de l’expertise de tout le staff. Nous devons cette victoire aux joueurs. On a tenu un discours, et ils ont suivi. S’ils continuent, ce sont les Camerounais qui seront contents. Les 20 premières minutes ont été très difficiles, à cause de la forte chaleur. Ça allait dans tous les sens. Je n’ai pas apprécié.

Comment entrevoyez-vous le retour à Yaoundé ?

Pour un entraîneur, lorsque vous gagnez 3-0 à l’aller, le retour est très compliqué parce que c’est difficile d’enlever ce score de 3-0 dans la tête des joueurs. Ils auront toujours à l’esprit cette victoire, et ils penseront que le retour sera facile. Malheureusement nous sommes en football : les matchs se suivent et ne se ressemblent pas (toujours). Pour nous, c’est beaucoup plus au niveau de l’état d’esprit que ça va se jouer.

Depuis votre nomination, qu’est-ce qui a changé dans ce groupe ?

Lorsque vous avez à gérer une vingtaine de personnes qui viennent d’horizons divers, ce n’est pas facile. Chacun a sa façon de voir les choses, mais au départ, nous leur avons tenu un discours qui se résume en trois mots : la discipline, le respect mutuel et l’humilité. Nous avons l’impression que ce discours a été bien accepté. C’est notre rôle de trouver les mots justes, pour qu’il n’y ait pas de problème dans ce groupe. Lors de notre installation, on nous a donné deux matchs à gérer. On a déjà bien géré le premier. Nous nous focalisons à présent sur celui de mardi. Et après, l’avenir appartient à ceux qui nous ont mis là où nous sommes.

Y a-t-il des sanctions en vue pour le joueur Allan Nyom qui a quitté précipitamment votre groupe ?

Je ne fais pas dans la langue de bois. Le joueur Allan Nyom a été convoqué trois fois de façon successive, lors de ces derniers mois. Les convocations ont été envoyées à la même adresse. Le joueur a reçu le mail de notre Team manager. A l’aéroport de Paris (mercredi, Ndlr.), il approche le Team manager pour lui dire que son équipe n’a pas reçu la convocation. Comment se fait-il que, des trois dernières convocations adressées à la même adresse, ce n’est que celle-ci qui ne soit pas arrivée ? Et lui qui a reçu la convocation, comment est-il parti de son club sans en informer ses dirigeants ?
On lui a demandé le numéro de son président de club pour qu’on puisse discuter avec lui. Il nous a passé le numéro de quelqu’un qui nous dit que le président est indisponible. On lui a demandé de voyager avec nous, le temps de rentrer en contact avec ses dirigeants pour obtenir qu’il soit avec nous. Il a dit : non. Je ne voudrai pas condamner le joueur ou qui que ce soit. Je ne donne que les faits. Le reste, c’est de la spéculation.

Par Arthur Wandji


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2015 à 21:30, par lapatrieoulamort En réponse à : Alexandre Bélinga : « je ne voudrai pas condamner Nyom »

    Dans une correspondance adressée à la fédération camerounaise de football, les dirigeants de Watford expriment leur étonnement et leur indignation suite au retour en club d’Allan Nyom après quelques jours de stage en équipe nationale. Voilà qui vient dissiper les ambiguïtés qui parsemaient ce feuilleton à rebondissements et discrédite la version de l’international camerounais. Il est des fois où garder le silence est préférable à toute autre forme de réaction, et l’on s’abstient sagement. Il est des fois où certains silences sont assourdissants, et l’on monte au créneau crânement. Cela arrive, hélas, comme cela est déjà arrivé hélas aussi par le passé, et comme cela arrivera hélas encore dans l’avenir. On pensait avoir connu un sommet de déchaînement médiatique dans cette affaire et le déferlement de déclarations en tous genres et de tous bords. Mais non.

    Par la rédaction

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2015 à 21:21, par lapatrieoulamort En réponse à : Alexandre Bélinga : « je ne voudrai pas condamner Nyom »

    C ce genre de personne quon a soit disant netoyer en selection . C des joueurs sans respect . Pr qui il se prend pr juger les encadreurs ?? Surtout au momment ou malgre tt les pb nous voulons nous qualifier . Il faut le radier a mon avis . C tjrs vous qui avez saboter rigo aujourdhui c tchami Qui est mm satisfant jusquici a mon avis . Les autres fois où il a deserter c etait tjrs lui ?? En plus son club a ecri ala fede pr savoir prquoi il est en club et non en selection . Il distrait le groupe ce joueur .

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2015 à 16:26, par Abeille En réponse à : Alexandre Bélinga : « je ne voudrai pas condamner Nyom »

    Un peu de Serieux lá les encadreurs... Voyez-vous vos ventres ???

    Ont-ils vraiment été des sportifs ????

    Pas vrai !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2015 à 10:58, par Jeannot En réponse à : Alexandre Bélinga : « je ne voudrai pas condamner Nyom »

    @Leopold72,

    Malgré tous ce qui se passe, il ya des gens comme toi qui refusent de voir. Sauf que vous devenez de moins en moins nombreux.

    Désormais je signe mes commentaires par :

    Tombi :
    « Je suis un républicain. Quelle que soit la décision de la CCA, je la respecterais. Je ne ferais pas appel car les Camerounais ont trop souffert de ces voyages Yaoundé-Lausanne-Yaoundé. Toutes les décisions seront respectées. Nous ne ferons pas de commentaire car on ne commente pas une décision, on l’exécute. Nous sommes au Cameroun et nous avons l’obligation de respecter les lois du pays. A travers les motivations de la décision, que je n’ai pas encore vues, on va aviser pour le cas de l’Est. Si la CCA demande que les élections soient reprises, nous le ferons »

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2015 à 09:56, par Leopold72 En réponse à : Alexandre Bélinga : « je ne voudrai pas condamner Nyom »

    Ce joueur n’est pas sérieux . C’est pas la première fois qu’il abandonne l’équipe . Je l’ai vu raconter que R Song travaillait mieux comme Team Manager. On peut comprendre qu’il est en mission. C’est pas son rôle de juger ses administrateurs. C’est un prétexte . Mais il sera difficile de faire croire aux gens qu’il a été convoqué juste pour le rassemblement de Paris. C’est une entreprise de sabotage pour la nouvelle équipe . Le coach doit être vigilant

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2015 à 08:33, par primox En réponse à : Alexandre Bélinga : « je ne voudrai pas condamner Nyom »

    Allan Nyom a recu le message pour le stage en France et a bien repondu present comme joueur et a par la le droit de toucher sa prime de participation au stage. Mais, dans le website de son club, son nom ne figure pas dans la liste des joueus permis a etre libere dans la periode des 2 match des lions contre le Niger.
    Mais, au moment de s,envoler pour Niamey, son club l’a rappele en disant ne pas recu un message du Cameroun pour liberer le joueur et Allan Nyom ne pouvait pas s’ enteter avec son club, son employeur.

    Donc, le team manager des lions avait fait un boulot non suivi et le joueur a meme bien pris la bonne decision, proteger son boulot.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2015 à 07:29, par Jeannot En réponse à : Alexandre Bélinga : « je ne voudrai pas condamner Nyom »

    Alexandre Bélinga : « je ne voudrai pas condamner Nyom »

    Tu l’as déjà fait, Mais tu peux encore t’excuser

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches